Livres neufs à prix réduits

  • Dylan by Schatzberg

    Jerry Schatzberg

    Premier livre présentant la collection de photos célèbres et d'images rares de Bob Dylan du photographe Jerry Schatzberg.
    En 1965, le photographe Jerry Schatzberg, déjà bien affirmé grâce à son travail pour des revues et des magazines, rencontre le jeune Bob Dylan qui est sur le point de devenir célèbre. Dylan a invité le photographe au studio où il enregistre un album qui deviendra Highway 61 Revisited, comprenant le titre « Like a Rolling Stone », qui sera classée au premier rang des 500 meilleures chansons de tous les temps par le magazine Rolling Stone's.
    Les photographies de Dylan prises par Schatzberg nous montrent le futur lauréat du prix Nobel au cours de l'un des moments créatifs les plus importants de l'histoire de la musique. Elles comprennent également la réalisation de ce que l'on pourrait considérer comme le plus grand album de Dylan, Blonde on Blonde.
    En tant que musicien, Dylan a vendu plus de 100 millions de disques, ce qui fait de lui l'un des artistes les plus vendus de tous les temps. Il a également reçu de nombreux prix, dont onze Grammy Awards, un Golden Globe Award et un Academy Award, et il a été intronisé au Rock and Roll Hall of Fame. En 2016, il a reçu le prix Nobel de littérature « pour avoir créé de nouvelles expressions poétiques dans la grande tradition de la chanson américaine ».
    Ce livre comprend également des rééditions d'interviews historiques fondamentales, y compris « A Night with Bob Dylan » d'Al Aronowitz, publiée dans le New York Herald Tribune en 1965.

  • Détenteur de records de vente toujours inégalés dans l'histoire du disque, Michael Jackson, qui figure parmi les personnalités les plus représentées de ces cinquante dernières années, inspire d'innombrables peintres, sculpteurs ou plasticiens de premier plan, tels qu'Isa Genzken, Grayson Perry, Andy Warhol ou Kehinde Wiley... Le présent ouvrage, qui rassemble plus de 80 oeuvres de près de 60 créateurs contemporains, s'intéresse aux raisons qui ont poussé tant d'artistes à prendre Michael Jackson pour sujet et décrypte la manière dont ils ont abordé cette icône mondiale à la personnalité fascinante.

  • Ces photographies de la Fondation Louis Vuitton à Paris sont saisies d'une façon à la fois artistique et urbanistique. Édition bilingue (Français / Anglais)

  • Une introduction au monde de l'art de l'Egypte ancienne qui permet d'apprendre à reconnaître les chapiteaux et colonnes, à décrypter les décors des tombes royales, de comprendre les différences entre la statuaire royale, divine ou civile, etc.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Un panorama de l'art grec ancien permettant de comprendre les différences entre l'ordre dorique et ionique, de découvrir l'architecture civile, militaire et funéraire, d'identifier les dieux sur le fronton du temple de Zeux à Olympie, etc.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le XXe siècle constitue la période artistique la plus déconcertante et la plus innovante de l'histoire de l'art.
    Tout concourt à son foisonnement : les innovations techniques, l'expansion géographique, les nouveaux totalitarismes et les accidents de l'histoire.
    La première des deux parties de l'ouvrage explore dans quelles proportions le XXe siècle a bouleversé la notion d'art : l'unicité de l'oeuvre, son statut et son identité « nationale ». La seconde partie constitue le récit historique à proprement parler. Depuis l'avènement du fauvisme en 1905 jusqu'à aujourd'hui, Philippe Dagen examine sans classification, sans hiérarchie, les objets et les activités qui se sont réclamés de l'art, que ce soit pour le faire prospérer ou le nier, que ce soit au nom de l'art ou de l'anti-art. Pour brosser un tel panorama, « seule une méthode vaut, écrit Philippe Dagen, celle du doute. Pas plus que l'on ne sait d'où vient "l'art", on ne sait ce qu'il est, ce que c'est que "l'art en soi", ni ce qu'il devrait être. C'est, au siècle de Duchamp, la moindre des prudences ».

  • Chef-d'oeuvre de Nicolas Poussin (1594-1665), Le Massacre des Innocents est l'un des trésors du musée Condé à Chantilly. C'est le cri le plus poignant de toute la peinture française, celui d'une mère dont on tue l'enfant sous ses yeux. Trois figures résument le drame, l'intemporalité d'un drame d' une cruelle et quotidienne actualité qui a marqué tant d'artistes jusqu'aux plus contemporains.

    Le catalogue de l'exposition raconte l'histoire du tableau depuis sa création à Rome au XVIIe siècle jusqu'à nos jours, il évoque aussi les origines du sujet souvent représenté par les peintres. Enfin, il montre combien les artistes contemporains, Pablo Picasso, Francis Bacon et bien d'autres aujourd'hui encore, sont sensibles à l'oeuvre de Poussin.

  • Au XIXe siècle, de nombreux artistes hollandais voyagent et parcourent l'Europe, mais c'est Paris surtout qui les attire. La capitale des arts leur offre mille opportunités, celles d'apprendre, d'exposer et de vendre leurs tableaux, de se faire des contacts et d'asseoir leur réputation.
    Les Hollandais à Paris étudie ce que cela signifiait de vivre et de travailler dans la capitale, entre 1789 et 1914, pour des artistes comme Ary Scheffer, Frederik Hendrik Kaemmerer, Johan Barthold Jongkind, George Hendirk Breitner, Kees van Dongen, Piet Mondrian et Vincent Van Gogh. Où se sont-ils installés ?
    Qui ont-ils rencontré ? Quelles idées et théories ont-ils rapportées aux Pays-Bas ? Et comment Paris, en pleine effervescence artistique, a-t-il influencé leur travail?

  • Monographie centrée sur les dernières années de l'oeuvre de l'artiste colombien F. Botero, dont la dilatation des corps, caractéristique de son travail, donne à ses personnages une dimension singulière allant de l'abstraction au grotesque

  • 120 ans après sa première publication.
    Ce livre réunit les couvertures de cent vingt numéros et de certains hors-série de la revue Ver Sacrum, ainsi qu'une sélection des inventions les plus importantes dans le domaine de l'impression, comme la xylographie, la lithographie et la gravure sur cuivre.
    Ce livre raconte et illustre l'originalité du langage de la légendaire revue officielle de la Sécession viennoise, dont les premiers numéros ont vu le jour comme de véritables manifestes programmatiques, avant de devenir des pierres angulaires de la modernité. L'objectif de Ver Sacrum était de donner vie à des oeuvres d'art totales, les Gesamtkunstwerk , et chaque numéro se devait donc d'être une oeuvre d'art, une représentation parfaite des idéaux de la Sécession, incarnés par les couvertures de la revue.
    Ver Sacrum fait allusion au « printemps sacré » des anciens peuples latins et à leurs rituels de renouveau. C'était une revue d'une originalité absolue qui a élaboré de nouvelles formes de design, d'illustration et de composition : l'influence qu'elle a exercée constitue une pierre angulaire de la modernité dans l'art occidental.
    Au cours de ses six années d'activité, 471 dessins originaux, 55 lithographies et gravures sur cuivre et 216 xylographies ont été réalisés spécialement pour elle. Conçue par Gustav Klimt, Max Kurzweil et Ludwig Hevesi, cette revue a paru régulièrement de 1898 à 1903 ; elle présentait d'importantes critiques de littérature, de musique et d'art contemporain, mais aussi une riche sélection de gravures et de décorations des maîtres de la Sécession.

  • Une visite illustrée du château de Versailles, du jardin et de ses dépendances : l'Orangerie, le petit Trianon, la grande écurie ou encore le hameau de la reine.

  • Le monde extravagant, précieux et fantaisiste de la Café Society a mêlé aristocrates, milliardaires, artistes, grands couturiers, chorégraphes et musiciens.
    De bals en croisières, de fêtes extravagantes, données dans l'écrin précieux d'hôtels particuliers parisiens ou dans de féériques palais vénitiens, le petit monde de la Café Society a mêlé aristocrates, milliardaires, artistes, grands couturiers, chorégraphes et musiciens. Mondaine, frivole, extravagante, souvent exclusive, cette société cosmopolite a multiplié les commandes aux plus grands créateurs de la première moitié du XXe siècle.
    Villas et yachts décorés par d'audacieux décorateurs, séances d'essayages chez de jeunes créateurs en mode et joaillerie, soirées mondaines saisies par de célèbres photographes de mode, tel Cecil Beaton : les membres de la Café Society ont donné naissance à un mode de vie sophistiqué, original, parfois même avant-gardiste, en mêlant un grand sens de la fantaisie à une élégance racée. Anticonformiste et peuplée de personnalités baroques, cette société a fait briller les talents les plus originaux du siècle précédent, de la poétesse Edith Sitwell, aux danseurs des Ballets russes, du couturier Elsa Schiaparelli au musicien Cole Porter.

empty