Jean-Pascal Leger

  • Saint Joseph, le bien caché Nouv.

    Saint Joseph, le bien caché

    Pascale Léger

    • Almora
    • 16 Septembre 2021

    « Patris Corde », « avec un coeur de père », c'est avec ces mots que le Pape François commence sa lettre apostolique pour décréter que l'année 2021 serait une année spéciale dédiée à saint Joseph. Et c'est en effet « avec un coeur de père » que Joseph aimait Jésus, appelé dans les quatre Évangiles « le fils de Joseph. » Mais qui était vraiment Joseph ? Il ne prononce pas une parole dans les Évangiles ; on sait donc peu de choses sur lui. Pascale Léger nous le présente ici, en mettant au jour toutes les traces de Joseph et parfois en suggérant ce qu'il a pu vivre ou dire. On apprend ainsi quelle était sa famille, comment il a rencontré Marie, ce qu'il a vécu lors de l'annonce faite à Marie, comment il a vécu la grossesse de sa femme, la fuite en Égypte, son rôle de père auprès de Jésus, enfin sa mort. Sous la plume de Pascale Léger, la figure de Joseph prend vie et s'anime. Illustré d'une riche iconographie, le livre nous révèle toutes les qualités profondes de cet homme humble, père patient, mari bienveillant, qui a su faire confiance à Marie et à l'appel de son Seigneur.

  • Marie Madeleine ou Myriam de Magdala est une figure féminine essentielle du christianisme. Quelques passages des évangiles canoniques parlent d'elle : une pécheresse inonde de parfum les pieds ou la tête de Jésus qui loue son geste. Elle est aussi nommée parmi les disciples de Jésus et est présente au pied de la croix. La première, elle voit le Christ ressuscité le matin de Pâques. C'est à peu près tout.
    Le contraste est saisissant entre le peu de passages qui lui sont consacrés et l'importance qu'elle acquiert au cours des siècles dans la mystique, les arts et les lettres, figure chérie des peintres à l'iconographie flamboyante, modèle de beauté féminine, exemple de foi pour bien des fidèles.
    Qui était-elle ? Une prostituée ? Une sage ? La disciple préférée du Christ ? Son épouse ? Est-elle allée jusqu'en Inde ? A-t-elle fini ses jours en Provence comme le veut la tradition ? Pascale Léger nous dévoile une à une, toutes les facettes de cette femme infinie : son origine, sa vie, sa destinée.
    L'ouvrage est magnifiquement illustré de multiples représentations de Marie Madeleine dans l'histoire de l'art, comme autant de multiples visages de l'amour, de la foi, et de la féminité.

  • Pierre Tal Coat (1905-1985), « front de bois » en breton, fut souvent appelé le peintre des peintres. Admiré et aimé par les plus importants créateurs du XXe siècle, il prend aujourd'hui sa juste place dans l'histoire de l'art, celle d'un artiste engagé de tout son être dans l'aventure picturale. Habité par une intuition singulière de l'espace, Tal Coat préféra toujours les réponses de la nature aux catégories des Écoles et l'énergie bienfaisante des sources à la conquête de la notoriété. Elle vint pourtant, sans qu'il la recherche.
    Pierre Tal Coat, La liberté farouche de peindre, témoigne à la fois de l'énergie toujours neuve d'un des plus grands artistes du XXe siècle et de la reconnaissance internationale qu'il reçoit aujourd'hui : expositions, colloques, conférences, publications, jusqu'à la magnifique rétrospective du musée Granet à Aix-en-Provence, dont cet ouvrage constitue le catalogue monographique.
    Riche de près de deux cents reproductions et documents, souvent inédits, de textes de l'artiste lui-même, il rassemble des contributions de fins connaisseurs de son oeuvre, venus d'horizons très divers et réunis par Jean-Pascal Léger. Daniel Dobbels, Bruno Ely, Josef Nadj, Alain Paire, Georges Salles, Anne de Staël et Jean-Pascal Léger éclairent chacun le travail de Tal Coat de la connaissance intime qu'ils peuvent en avoir, de leur réflexion mais aussi de l'amitié qu'ils lui portaient.

empty