Sophie Biass-Fabiani

  • Catalogue officiel de l'exposition Dessiner / découper« la clé de mon oeuvre », Rodin soit l'intégralité des figures découpées de l'artiste qui seront exposées au musée Rodin du 6 novembre 2018 au 24 février 2019.
    Pour la toute première fois, le musée Rodin présente l'intégralité des figures découpées d'Auguste Rodin. Le dessin découpé est une technique d'avant-garde qui connaît un développement important au xxe siècle, le plus souvent de la part d'artistes sculpteurs. L'ouvrage rassemble tous les découpages connus de Rodin, soit environ 110, dont seuls trois dessins semblent avoir été exposés de son vivant. À cela s'ajoutent d'autres dessins antérieurs de même schéma de composition présents dans la collection du musée Rodin mais aussi des aquarelles, des photographies retouchées, des sculptures et même des d'objets d'art de la collection de Rodin (masques antiques ou japonais, papiers découpés japonais, oeuvres d'artistes amis qui ont été offertes à Rodin) qui utilisent le même moyen plastique de découpe. L'ouvrage s'ouvre aux autres artistes qui, au xxe siècle, ont aussi créé des papiers découpés, tels Henri Matisse, Georges Braque ou bien encore Pablo Picasso.

  • L'objectif de cet ouvrage est de donner les clés de lecture pour investir l'entrée du programme portant sur « l'espace du sensible », totalement inédit chez Rodin, en s'appuyant sur des oeuvres, des démarches et des processus significatifs de son oeuvre.

  • Ce catalogue fait la lumière sur les divers processus de reprise et de transformation, prenant la mesure de la prodigieuse créativité du sculpteur Auguste Rodin est l'un des plus grands sculpteurs de tous les temps, non seulement par son pouvoir de capter la complexité émotionnelle et psychologique des êtres humains, mais aussi pour avoir totalement renouvelé le langage même de la sculpture, en manifestant, en particulier, une passion pour l'acte de faire plutôt que d'achever une oevrue. Pour lui, aucune sculpture n'est jamais vraiment définitive et immuable.
    Toutes ses oevrues en ronde bosse, comme tous ses dessins à partir de 1896, demeurent en permanence porteurs de rebondissements, de transformations, de métamorphoses.
    L'interaction constante entre les accidents et le hasard dans son travail, les figures qu'il fragmente pour les recomposer par son ingénieux «?assemblage?», tout cela lui permet d'entretenir un dialogue avec son oeuvre dans un flux de création continu.
    Le thème de la métamorphose est directement lié au travail de Rodin, sans modèle ni témoin, dans l'intimité de son atelier. L'atelier vu comme le lieu confidentiel de la transformation incessante (suivants divers processus) de pièces ou fragments de pièces, modelées précédemment d'après modèles. Apres 1900, Rodin exploite en effet davantage ses réalisations antérieures qu'il n'en crée de nouvelles. Les plâtres délicats comme les bronzes, les marbres, les dessins, les aquarelles et les photographies témoignent tous de cette intensité créative.
    Tout au long de ses études pour un monument, un portrait ou un groupe sculpté, l'artiste s'entoure de plusieurs moulages en plâtre sur lesquels il peut expérimenter l'arrangement des figures, ou qu'il peut couper, modifier et utiliser comme point de départ pour de nouvelles compositions.
    Toutefois l'«?atelier?» doit également être compris comme la petite communauté artistique qui travaillait pour et autour du maître. Celle-ci se composait de praticiens aux métiers spécifiques auxquels on doit la transformation d'un matériau à un autre, d'une dimension à une autre, sous la direction attentive du maître.
    Ce catalogue fait la lumière sur les divers processus de reprise et de transformation, prenant la mesure de la prodigieuse créativité du sculpteur.
    En outre cet ouvrage présente des chefs-d'oeuvre comme les quelques 200 figures se détachant de la Porte de l'Enfer, que le maître reprendra jusqu'à la fin de sa carrière, ou comme L'homme qui marche.

    Nathalie Bondil est la directrice et conservatrice en chef du Musée des Beaux-Arts de Montréal.
    Sophie Biass-Fabiani est conservatrice du patrimoine au Musée Rodin de Paris.

empty