Vincent Delieuvin

  • Raphaël : la Belle Jardinière Nouv.

    Pour célébrer le cinquième centenaire de la mort de Raphaël en 2020, le musée du Louvre a honoré sa mémoire en restaurant l'une de ses plus belles Madones de jeunesse, « la Belle Jardinière », ainsi dénommée depuis le 18ème siècle en raison de l'habit modeste de la Vierge et de sa mise en scène dans un paysage bucolique. Le Solo consacré à l'oeuvre constitue la première publication sur la peinture après cette intervention qui a permis de révéler sa palette claire et brillante, et toute la profondeur de l'espace.
    Signée et datée 1507, la Belle Jardinière est le dernier grand chef-d'oeuvre des années de jeunesse du peintre, alors âgé de 24 ans et qui s'apprête à s'installer à Rome où son style parviendra à une pleine maturité. La peinture rappelle encore le style de son maître Pérugin, dans l'ovale gracieux du visage de la Vierge ou par le paysage de vallée agrémentée de douces collines et d'arbres filiformes. Mais Raphaël veut désormais égaler les compositions monumentales, équilibrées et naturelles de Léonard dont il a pu admirer la célèbre Sainte Anne, alors en cours d'exécution et véritable modèle de son tableau. Le jeune artiste s'inspire également de la puissance anatomique de Michel-Ange, et notamment de sa Madone de Bruges, pour la pose dynamique de l'Enfant Jésus. Plusieurs dessins préparatoires et de nouveaux examens de laboratoire permettent de mieux comprendre la genèse de l'oeuvre, les intentions du maître comme ses hésitations.

  • Léonard de Vinci, Maître du sourire ?  Génie du non finito  ?  La Joconde, le chef-d'½uvre de Léonard  ? Léonard de Vinci est l'un des personnages les plus populaires de notre histoire. Génie universel par excellence, il semble s'être intéressé à tout type de sujet et avoir imaginé nombre des technologies dont nous bénéficions aujourd'hui. Cette croyance en une extraordinaire modernité et intemporalité de Léonard incite souvent à croire qu'il est l'un des penseurs des temps anciens les plus accessibles. Il est au contraire l'un des plus difficiles à appréhender, en particulier par l'extrême rareté de ses ½uvres achevées  - très peu de tableaux ont été identifiés, et aucune sculpture ou réalisation architecturale. «  Les grands génies, alors qu'ils travaillent moins, ½uvrent d'autant plus  », aurait-il dit. Il nous a toutefois laissé des milliers de feuilles de notes et de dessins, qui exigent du lecteur à la fois une grande patience, pour recomposer leur cohérence, et des connaissances étendues.En 15 textes courts, cet ouvrage permet d'aborder la vie et les principaux aspects de l'½uvre de Léonard de Vinci  : peintre perfectionniste, dessinateur insatiable, sculpteur ambitieux, scientifique autodidacte, architecte incompris, chercheur, innovateur, inventeur, courtisan et même créateur de spectacles et de fêtes. Ce sont autant de facettes du «  maître du sourire  » que Vincent Delieuvin explore, pour nous offrir les clés qui nous permettront d'approcher humblement le génie de Léonard de Vinci, dans toute sa richesse et sa complexitéSommaire (les 15 Questions)1. Pourquoi tant d'années de formation ?2. Peintre perfectionniste  ?3. La peinture est-elle l'art suprême ?4. Virtuose du clair-obscur  ?5. Sculpteur ambitieux  ?6. Peintre ou dessinateur ?7. Scientifique autodidacte  ?8. Innovateur révolutionnaire  ?9. Architecte incompris  ?10. Chercheur solitaire ou courtisan  ?11. Infatigable inventeur  ?12. Maître du sourire  ?13. La Joconde, le chef-d'½uvre de Léonard  ?14. Génie du non finito  ?15. Le maître des maîtres  ?   

  • Dans sa version anglaise, voici l'ouvrage incontournable pour tout savoir sur ce chef-d'oeuvre de la Renaissance du grand Léonard : Qu'est-ce qu'elle a donc cette Joconde ?
    Un livre illustré avec humour qui fait découvrir à un public international tous les mystères de ce tableau célèbre.

  • Catalogue officiel de l'exposition Léonard de Vinci au musée du Louvredu 24 octobre 2019 au 24 février 2020.

    À l'automne 2019, le musée du Louvre organisera une exposition exceptionnelle consacrée à Léonard de Vinci. Un corpus d'oeuvre unique que seul le musée du Louvre pouvait rassembler, en complément de son fonds exceptionnel de tableaux et dessins du maître italien.

    Cette date revêt pour le Louvre une signification toute particulière : l'année 2019 marque le cinquième centenaire du décès de l'artiste, à Amboise. À l'invitation du nouveau roi de France, François Ier, Léonard de Vinci quitta en effet l'Italie pour la France à la mort de son protecteur, Julien de Médicis. Il arriva sans doute vers novembre 1516 dans la demeure du Clos Lucé, située à quelques pas de la résidence royale d'Amboise.

    C'est là que François Ier logea magnifiquement Léonard, qu'il nomma « premier peintre, ingénieur et architecte du roi » et pensionna royalement. L'artiste y vécut les trois dernières années de sa vie, organisant ses notes sur divers sujets scientifiques et artistiques en vue d'en publier des traités et travaillant à ses tableaux dont il n'avait jamais voulu se séparer : la Sainte Anne, La Joconde, le Saint Jean Baptiste. On garde aussi de ce temps d'admirables dessins sur des papiers de fabrication française, démontrant qu'il travailla à une monumentale sculpture équestre, à des projets hydrauliques ou à l'organisation de festivités pour le souverain.

    Le grand génie italien de la Renaissance mourut au Clos Lucé le 2 mai 1519. C'est ainsi que le Louvre conserve près du tiers du corpus des tableaux de l'artiste : les peintures apportées en France, achetées par François Ier, entrèrent alors dans les collections royales, où se trouvaient sans doute déjà La Vierge aux rochers et La Belle Ferronnière, acquises par Louis XII. À cet ensemble extraordinaire, qui constitue l'origine même des collections du musée du Louvre, s'ajoute un fonds exceptionnel de vingt-deux dessins de Léonard de Vinci.

    Le cinquième centenaire du décès du maître italien offre donc au Louvre l'occasion singulière de réunir autour des cinq grands tableaux de ses collections la plus grande part possible des peintures de Léonard (quatorze à dix-sept, selon les spécialistes, lui sont de nos jours attribuées), afin de pouvoir les confronter à un large choix de dessins ainsi qu'à un ensemble, restreint mais significatif, de tableaux et de sculptures qui en offriront une contextualisation concrète.

    Cette rétrospective internationale permettra ainsi de présenter les résultats des recherches les plus récentes, associés à la réédition critique de la documentation fondamentale, en même temps que les dernières études scientifiques conduites en laboratoire ou lors des récentes restaurations menées par le musée du Louvre.

  • Des amateurs du monde entier se pressent au musée dans l'espoir de l'admirer. Elle fascine, elle intrigue avec ce regard étrange et ce léger sourire aux coins des lèvres. Mais d'où vient ce mystère qui l'entoure ? Comment mieux déchiffrer les secrets du tableau ? Connaître les coulisses de sa création ? Le lecteur sera par exemple surpris d'apprendre que ce tableau est... inachevé.
    Un documentaire incontournable pour tout savoir sur ce chef-d'oeuvre de la Renaissance du grand Léonard de Vinci.

empty