Jean-Claude Pondevie

  • Africain, pétri de romanité, Augustin fut sans doute le plus illustre représentant de la chrétienté dans l'antiquité.
    « Le grand luminaire du monde occidental - dira de lui le cardinal Newman - sans être un docteur infaillible, a formé l'intelligence de l'Europe ». L'universalité dont il est porteur ne vient pas seulement de la richesse d'une pensée qui a franchi les frontières de l'Afrique romaine ou de l'Europe médiévale comme en témoigne notamment le nombre considérable des traductions des Confessions dans le monde et l'intérêt toujours croissant que suscitent ses oeuvres mais aussi du fait même qu'Augustin se révèle à nous dans sa pleine humanité, avec ses faiblesses, ses interrogations, ses déchirements.
    Aux Sables d'Olonne s'est tenu en 2003 un colloque dans le cadre de l'Année de l'Algérie en France à l'initiative de Malika Pondevie avec le soutien de l'Unesco et de la Ville des Sables d' Olonne,

  • Les paysages de Jean-Claude Pondevie laissent entrevoir « dans la noirceur de l'encre, une part de rêve (.) et s'efforcent de révéler une part d'indicible, ils tissent comme une attente. Le noir ne tient du réel que sa pure essence lumineuse, ce trésor de rayons dont Barthes disait qu'ils continuaient à nous atteindre après la disparition de l'être ou de la chose photographiée. » Cet ouvrage constitue une première monographie sur le travail photographique de Jean-Claude Pondevie auquel répond, égréné au fil des pages, un poème d'Eric Reinhardt.

empty