• La recherche de la sagesse, loin d'être le seul fait des Anciens et à leur suite des Modernes, ne cesse d'interpeller aussi aujourd'hui. D'où vient cet attrait de l'idée de sagesse, ou de l'idéal du Sage, à une époque pour qui toute référence à une quelconque transcendance constitue pourtant une menace de l'homme et de sa puissance propre ? A partir de l'histoire de ces notions, dont la figure emblématique est certes Socrate, mais également le stoïcien Caton, ou encore Jésus, l'auteur propose alors non seulement une typologie de leurs traits, types et portraits, mais aussi une interrogation sur la distinction entre sagesse pratique et sagesse théorique et sur les différents genres de vie qu'elle induit, restant en fin de compte aussi ceux de nos sociétés contemporaines.
    Avec des commentaires de textes d'Épictète et de Pierre Hadot.

  • L'un déclare ne rien savoir et invite à mesurer l'abîme séparant la divinité omnisciente et immortelle de l'homme mortel, passant des ténèbres de l'opinion versatile à la lumière du Bien intelligible ; l'autre se dit fils de Dieu et offre une vérité accessible non par la raison mais par la grâce, une sagesse fondée sur l'" amour " (agapê). Pourtant, en dépit de ces postures contraires, tout rapproche Socrate et Jésus : leur vie, leur mort, leur sagesse, leur morale, leur enseignement.
    Aujourd'hui encore, leur parole vivante, tournée vers l'universel, nous interroge et nous interpelle. Figures emblématiques de notre culture, ils invitent à outrepasser ce qui fomente des remparts - entre soi et soi, soi et l'autre, soi et l'" Un " ou Dieu. Comme l'exprime l'auteure dans la préface, ils tracent leur sillon en dépassant le " particularisme et [le] sectarisme, terreaux de toutes les violences, [...] qui ressurgissent en Europe et dans le monde ".
    Dans ce livre, Anne Baudart propose un retour au souffle initial via un parcours en miroir. Par cette déambulation parallèle, elle épouse et propage l'élan des deux sages, fait fi des querelles de clocher et réfléchit la spiritualité comme un chemin universaliste, terrain d'entente des hommes. Un message important dans l'univers désenchanté qui est le nôtre.

  • Comment penser l'évolution du monde aujourd'hui ? L'analyse du passé peut-elle nous aider à mieux appréhender ses bouleversements ? Revisités de façon éclairante, l'Antiquité grecque et romaine, puis les débuts du christianisme nous permettent ici de comprendre qui nous sommes, dans nos manques et nos richesses, nous Européens, nous Occidentaux, de comprendre qui nous étions, qui nous devenons, qui nous deviendrons.
    Socrate, Platon, Cicéron, saint Augustin, saint Paul : des hommes qui ont pensé et expérimenté, chacun à leur manière, chacun à leur époque, ce qui, aujourd'hui, fait que nous vivons les uns avec les autres dans l'espace public du politique.
    Ces Naissances des fondations et des fondements de la « modernité » dissipent l'ignorance, luttent contre l'oubli de ce qui forge l'identité d'une culture commune aux variables plurielles : seules la connaissance et sa mémoire vive délivrent des cécités, terreaux des fanatismes. En ces temps de tumultes, les Anciens n'ont jamais été plus modernes.

  • Depuis toujours, l'interrogation portant sur les limites de l'action individuelle ou collective, sur les normes de conduite et les règles du vivre-ensemble, hante la philosophie. Prescription et normativité, obligation et liberté, raison et loi forment les corollaires essentiels de la morale. Certes, la morale concerne les moeurs, comme l'atteste son étymologie. Mais elle déborde aussi ce cadre et manifeste une quête d'universalité dépassant les singularités des us et coutumes propres aux uns et aux autres.

  • Histoire de la philosophie des XVIIIe et XIXe siècles, analysant les limites de la raison avec Kant, mais aussi, au XIXe siècle, l'empire de la rationalité tel que l'explicite Hegel. L'ensemble se poursuit jusqu'à Nietzsche.
    La philosophie française au XVIIIe siècle. La pensée française au XVIIIe siècle. Montesquieu. Philosophie et politique dans l'¦uvre de Rousseau. La philosophie anglo-saxonne. Berkeley. Hume. La philosophie allemande. Kant. Fichte. Schelling. Hegel. Les pensées sociales. La pensée sociale française. La philosophie de Marx et Engels. Les francs-tireurs. Schopenhauer. Kierkegaard.

  • Comment penser l'évolution du monde aujourd'hui ? L'analyse du passé peut-elle nous aider à mieux appréhender ses bouleversements ? C'est ce que montre ce livre foisonnant où l'Antiquité grecque et romaine, puis les débuts du christianisme, revisités de façon éclairante, nous permettent de comprendre qui nous sommes, dans nos manques et nos richesses, nous Européens, nous Occidentaux, de comprendre qui nous étions, qui nous devenons, qui nous deviendrons.
    Ces Naissances des fondations et des fondements de la " modernité " dissipent l'ignorance, l'enfouissement dans l'oubli de ce qui forge l'identité d'une culture commune aux variables plurielles. La philosophie politique nous permet ainsi de nous réapproprier le passé pour mieux le rattacher à notre présent et mieux nous projeter dans l'avenir. Seules la connaissance et sa mémoire vive délivrent des cécités, terreaux des fanatismes.
    Socrate, Platon, Cicéron, saint Augustin : des hommes qui ont pensé et expérimenté, chacun à leur manière, chacun à leur époque, ce qui, aujourd'hui encore, fait que nous vivons les uns avec les autres dans l'espace public de la politique. En ces temps de tumultes contemporains, les Anciens n'ont jamais été plus modernes.

  • Gaboche et Polmène sont deux personnages clownesques, habillés en marins du bassin d'Arcachon. Les saynètes de ce recueil ont été mises en scène à Bordeaux en 2006 par Anne-Caroline d'Arnaudy elle-même, à la Halle des Chartrons, pour une vingtaine de représentations et elles ont reçu un si bon accueil que Christelle Jean, comédienne et metteur en scène, a désiré reprendre ce spectacle en l'agrémentant de chansons originales ; il a été joué pendant dix ans, notamment au théâtre des Salinières et au Trianon, et dans la région Aquitaine à l'occasion de spectacles pour les fêtes des fin d'année.
    Ces saynètes courtes et humoristiques sont idéales pour apprendre le théâtre aux enfants.

empty