Librairie Generale Francaise

  • « Vos quatre grands-parents sont-ils français ? » me demanda le-monsieur-de-derrière-le-comptoir. Cette question, on l'avait posée pour la dernière fois à ceux qui devaient bientôt monter dans un train, venant de Pithiviers, de Beaune-la-Rolande ou du Vel d'Hiv... et cela suffit à raviver en moi le souvenir de mon grand-père, Paul Rosenberg, ami et conseiller des peintres, dont la galerie se trouvait au 21, rue La Boétie. Attirée, malgré moi, par cette adresse et par l'histoire tragique qui y est attachée, j'ai eu soudain envie de revisiter la légende familiale. [...] J'ai voulu comprendre l'itinéraire de ce grand-père lumineux, intime de Picasso, de Braque, de Matisse, de Léger, devenu paria sous Vichy. [...] Ce livre raconte son histoire qui, indirectement, est aussi la mienne. A. S. Anne Sinclair retrace, entre anecdotes et nostalgie, l'histoire familiale marquée par l'art et la guerre. Nathalie Dupuis, Elle.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Nous sommes depuis peu entrés dans un monde nouveau où l'Histoire semble se faire ou se défaire sous nos yeux. De la crise grecque de 2015 aux primaires de 2017, Anne Sinclair a tenu un journal à la fois politique et personnel. Sous sa plume, nous revivons une période particulièrement riche en péripéties tant pour la France que pour l'Europe et l'international. Nous croisons aussi les hommes et les femmes qui ont fait l'actualité, ceux et celles que la journaliste a côtoyés ou interviewés François Hollande, Manuel Valls, Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen ; ainsi que des personnalités du monde culturel, tels Karl Lagerfeld, Isabelle Huppert, Cabu et tant d'autres. Au fil des pages se dessine le portrait d'une femme engagée, libre et sans complaisance.
      Un captivant document. L'Express.
      Anne Sinclair ne cache ni ses sentiments ni ses inquiétudes. Le Monde.
      Mordant, souvent drôle, d'une liberté et d'une acuité revigorantes. Le Point.
      Postface inédite.
     

  • 1993-1997 : en quatre ans, la France aura connu deux présidents, une cohabitation et deux alternances successives. Mais aussi bon nombre de surprises, la première étant la victoire de Jacques Chirac en 1995, la deuxième le retour de la gauche au pouvoir après une dissolution-kamikaze de l'Assemblée nationale. De cette période mouvementée, Anne Sinclair a été un témoin privilégié. Elle en a rencontré et interrogé tous les acteurs : Balladur, Juppé, Jospin, Delors, Chirac... De tous, elle brosse un portrait où l'esprit critique n'exclut pas le respect, où les préférences qu'elle ne cache pas ne nuisent en rien à la compréhension et à l'estime. Tant elle n'oublie jamais que ces hommes, souvent plus compliqués ou plus fragiles qu'on ne le croit, incarnent la démocratie et la font vivre chaque jour.
    Au-delà des coulisses, des anecdotes, des confidences, une question : les électeurs français sont-ils capricieux, déboussolés, versatiles ? Pas sûr. A travers les retournements et les coups de théâtre, ils n'ont cessé d'adresser à leurs dirigeants la même demande : efficacité économique, justice sociale, moralisation de la vie politique, clarification de l'enjeu européen.

  • « Ce journal commence le jour de la Fête de la musique, dans les jardins de Matignon, et s'achève, un an plus tard, jour pour jour, le 21 juin 2002. Les élections les plus évidentes de l'histoire de la République auront été les plus invraisemblables : un été, un automne, un hiver, un printemps pour secouer la France plus qu'elle ne l'avait été depuis bien longtemps.
    The making of a President : une folle histoire où les personnages se croisent, se choquent, se détruisent, se construisent. Avec les Français pour spectateurs, pour acteurs aussi, de ce film où chacun s'est fourvoyé, où tous se sont mépris, au scénario duquel personne n'a rien compris.
    J'ai eu envie de tenir un stylo comme on tiendrait une caméra, pour raconter le roman vrai de cette campagne. Je l'ai fait avec des sentiments mêlés : l'intérêt et la curiosité pour les hommes et les femmes qui traversent ce récit ; l'enthousiasme (un peu), le plaisir (souvent), le dégoût (parfois), l'ironie (le gilet de sauvetage des émotifs).
    Il reste un bouquet d'images, quelques croquis qui prennent d'autant plus de relief que la messe a été dite.
    Je vous propose de refaire le voyage à travers mon regard, de remonter le temps en «caméra subjective». Il était une fois, dans une autre galaxie, un Président et un Premier ministre qui ne s'aimaient pas...» A. S.

empty