• Chrysalide lumineuse

    Claude Brunerie

    Après la beauté du monde, la beauté du mot. Après l'amour de la nature, l'amour de la parole. Les poèmes évoluent, la chenille se métamorphose, les vers se font aériens. Et la beauté intérieure frémit, le désir se palpe, l'imagination se débride. Et les ailes de la création s'entrouvrent pour mieux nous illuminer.

  • Une ode à l'amour sous toutes ses formes. Fulgurant, caressant, mouvant. Dangereusement. Une élégie de la beauté et de chacune de ses variations... Lumineuse, libre, folle. Irrémédiablement.

  • Depuis la nuit des temps, le désert, mythique contrée aride du sable d'or et des "Mille et Une Nuits", fait rêver des générations d'aventuriers et de voyageurs.
    Sortir du rêve et explorer le monde, c'est ce que propose "Empreinte du désert". Au fil des pages, les ergs, les regs, les oueds asséchés se dévoilent ; La Mauritanie, le Yémen, la Jordanie, le Maroc, la Tunisie, la Libye... s'offrent sous l'oeil aguerri de Jean-David Laurence, tandis que Claude Brunerie retranscrit les impressions des globe-trotteurs avec de délicats poèmes. Leurs regards croisés, grâce à des instantanés poétiques et photographiques, délivrent des portraits de Sahariens, de Nomades et donnent à voir des paysages désertiques hétéroclites.
    Ainsi est mise en scène la rencontre entre deux utopistes qui souhaitent redonner ses lettres de noblesse au Désert.

  • Novembre 2008 : l'Obamania porte au pouvoir le premier président américain noir.
    Un " raz-de-marée ", un " événement à la portée mondiale ", les superlatifs inondent la presse internationale et le monde s'enflamme pour celui qui ne pouvait tout simplement pas perdre ! En une nuit, les pages sombres des années Bush sont définitivement tournées, deux mandats passés aux oubliettes de l'Histoire et une droite américaine un peu vite enterrée.
    Novembre 2012 : Barack Obama joue sa réélection. Quatre ans ont passé. et cette droite américaine s'est refait une santé. Dès 2009, sa frange la plus conservatrice, la plus médiatique aussi, a saisi la crise financière puis économique pour s'offrir une tribune de choix : on commença alors en France à s'intéresser au phénomène des Tea Parties. De discours populistes en rhétorique ultraconservatrice, ils allaient secouer le système, à commencer par le coeur de l'establishment républicain. Car ces extrémistes dont on se moquait avec quelque condescendance teintée de crainte (justifiée : ils ont " pris la Chambre " aux élections de novembre 2010) sont aux premières lignes au cours des primaires : Michele Bachmann, Rick Santorum, Rick Perry ou Newt Gingrich. Le Parti républicain, lui, a choisi un adversaire pour faire face à Obama : ce sera Mitt Romney. La base n'en voulait pas. Elle se fera une raison. Car, après tout, la droite américaine au grand complet, de ses rangs les plus agités jusqu'à l'élite modérée du Parti républicain en passant par les " neocons " et les anciens de l'équipe Bush, n'a qu'un but, bien partagé celui-là : faire tomber Obama !
    Y parviendront-ils ? Le résultat d'une élection ne se lit pas dans une boule de cristal mais un décryptage précis, fouillé et objectif, étayé d'entretiens de spécialistes de politique américaine sur le terrain, permet de comprendre quelles sont les forces en jeu pour cette présidentielle américaine 2012. Certaines promesses du Yes we can, dans le sillage de la bourrasque économique, se sont envolées. Le vent de l'Obamania ans pourra-t-il souffler encore ? Des menaces, bien réelles, pèsent sur Obama. Les républicains ont devant eux quelques mois pour les mettre à exécution.

empty